Raison.nances

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Le blog de Michaël GENAY aka Urdle

Inflations, déflations et conséquences

Comme je l'ai écrit 2/3 fois sur cafzone, voici mon calcul pour mon achat immobilier. Au cas où ça interesserait des gens, on ne sait jamais.

ça monte, ça descend, pour moi dans mon calcul ça importe peu à condition que tu t'endetes descemment.
Par là, j'entend un pret à peu près comme le mien : 30% d'endettement, durée de 20 ans maximum, et après l'achat il te reste de la reserve pour tous les imprévus de la vie (chaudiere qui pete, double vitrage à merde parceque c'est insupportable, mais aussi voiture en rade, etc.)

Ensuite mon calcul est le suivant : Chaque année, au lieu de claquer L euros dans un loyer, je les claque dans une certaine somme. Cette somme, c'est S=(frais d'agence + frais de notaire)/nb d'années que je compte rester + (cout total du pret / durée du pret) + impots foncier.
J'ai bien indiqué "cout total", et pas "somme emprunté".

Comme on le voit aussi avec le calcul de S, la part sur laquelle tout se joue avec le banquier est le "cout total/durée". Ce cout augmente avec le nombre d'années que dure l'emprunt (et n'est pas constant malgré ce qu'on pourrait croire), c'est pour cela que je conseille de ne pas dépasser les 20 ans, il ne faut pas regarder que le taux d'endettement ou la somme que vous remboursez par mois, mais il faut regarder ce qui, dans la somme a rembourser chaque mois, part en "perdu" (S) et en investissement (somme reboursée + impots foncier - S)

Enfin toujours sur ce calcul, plus je reste, moins l'appart est cher à comparer d'une location, quelquesoit la valeur à la revente. Si je revend pour acheter ailleurs, qu'il y ait plus ou moins-value, cela joue sur la différence entre la surface que je vend et celle que j'achete (en gros).

La somme empruntée, tu ne peux pas compter dessus. Tout ce que tu sais, c'est qu'à priori cette somme est à cout de l'immobilier constante et qu'elle te servira d'apport pour le prochain appart/maison, et c'est quand même un apport conséquent, que ceux qui louent un appart mettrons beaucoup plus longtemps à constituer, d'autant plus que si les prix se cassent la gueule cela pourrait bien être parceque les taux montent (je doute que les prix et les taux s'éffrondrent en même temps... ils ont plutot tendance à partir en directions opposées). Donc emprunter la somme pour acheter pourrait ne pas être plus facile plus tard. Maintenant oui il y a quand même un risque que "en achetant plus tard j'aurais fait des économies", mais le risque zero n'existe pas.

Alors après est-ce que au final tu vas gagner ou perdre du pognon par rapport à une location, personne ne peut te le dire, et au delà de la valeur "globalement constatée" de l'immobilier, il existe des variations locales difficillement prévisible (quartier qui devient craignos).
Enfin ce n'est que mon avis, je ne suis pas banquier ni agent immobilier.

Cadeau bonux : le ficher xls que j'utilise pour ce petit calcul

La licence globale légale DRM... que préférer ?

Pour moi, aucun, tous sont de mauvais systèmes. Je détaille et je donne une solution possible... surement incomplete mais qui fait avancer les choses sans tout foutre par terre

cliquez ici pour lire la suite

Bon bah... bonne année 2006 !

Bonne année à toute la famille, proche, vue récemment, ou moins récemment.
Bonne année à tous mes amis, et surtout toutes mes amies (enfin pour les amies c'est vite fait quand même, malheureusement, sniff).

Pour les collègues (qui ne sont qu'au stade de collègue). Bon.
Je ne peux pas m'empêcher de trouver débile de souhaiter la bonne année à des gens dont franchement, je me contrefous. Je ne parle pas des amis, des amis des amis, etc. Non je veux bien sur parler des collègues de bureau et en particulier de ces collègues que j'ai, en ce moment, et qui ne disent pas forcement bonjour tous les jours. Mais alors là c'est la nouvelle année alors on se souhaite une bonne année. Bon moi je veux bien, je suis pas chiant, je réponds poliment, mais cela me donne l'impression de diminuer l'impact pour ceux à qui j'ai VRAIMENT envie de souhaiter une bonne année.

Pire, contrairement à bonjour/bonsoir, il n'y a pas vraiment de formule systématique.. certains souhaitent bonne année, d'autres bonne santé, d'autres une "bonne et heureuse année"... difficile du coup de différencier le "bonne année" poli du "bonne année" sincère. Alors comment je dois souhaiter la bonne année à ceux qui m'importent vraiment, hein ?